Médiateur social accès aux droits et services

Le métier Domaine d’activité Formation Le diplôme Conditions d'accès Inscriptions Contact

    Le métier

    Dans le respect du cadre déontologique de la médiation sociale, le médiateur(trice) social(e) d'accès aux droits et services contribue à entretenir et faciliter les rapports sociaux et à favoriser l'inclusion des personnes par son activité de médiation destinée à tout public. Il facilite l'accès aux services et aux droits, lève les incompréhensions entre les personnes et les institutions ou organismes, aide à la résolution de conflits. Sa connaissance du territoire d'activité et ses liens avec les structures présentes contribuent à la mise en place de réponses adaptées au besoin du public et aux évolutions sociales. Il accueille ou va à la rencontre des personnes en recherche d’information, en difficulté ou en situation de rupture sociale. Tout au long de son intervention, il veille à contribuer à l'autonomie des personnes et à travailler en complémentarité avec d'autres professionnels. Il contribue à des diagnostics de vie sociale et échanges d'informations avec son réseau dans le respect des règles de confidentialité. Il participe à la conception d'activités supports à la médiation sociale, collabore à la mise en œuvre et à l'évaluation des résultats.
    Il repère les difficultés des personnes à accéder aux droits et services dématérialisés afin de leur permettre d'y remédier. En position de tiers impartial, Il contribue à faciliter les échanges ou à rétablir le dialogue entre les personnes et les institutions. Il porte à la connaissance des institutions, les questions et problématiques des personnes. Par une démarche d'écoute active et l'explicitation des normes, des codes, des points de vue et des conséquences sociales des comportements, Il favorise l'émergence de solutions acceptables pour chacun.
    Il rend compte régulièrement de son activité, il utilise couramment les outils bureautiques et numériques. Il est autonome dans le déroulement de ses activités, intervient sous la responsabilité d'un responsable de la structure de médiation sociale. Ses missions et son activité sont exercées dans le cadre déontologique de la médiation sociale (Norme AFNOR "cadre de la médiation sociale).

    Il exerce sur un territoire géographique ou défini par une problématique sociale identifiée. Il accueille les publics sur un lieu dédié à la médiation ou se déplace au domicile des personnes.
     Il est en lien avec les professionnels des associations, administrations et structures en charge d’un service public du territoire d'activité. Il travaille en concertation avec ses partenaires et conduit l’action de médiation en complémentarité d’autres interventions ou prises en charge.

    Domaine d’activité

    Le champ de la médiation sociale développé par la politique de la ville, en réponse aux difficultés identifiées dans les quartiers urbains, est vaste et se situe dans les champs social, culturel, scolaire, de la santé, de l’accès aux droits et aux services publics (Médiateur socioculturel, Agent d’ambiance, Agent de médiation et d’accompagnement, Médiateur sur l’espace public, Médiateur scolaire, Médiateur familial, Médiateur de vie sociale, « Adultes relais ») et dans le domaine de la tranquillité publique (Médiateur social, Correspondant de nuit, Médiateur social dans le logement et Médiateur dans les transports).

    Les employeurs sont principalement le secteur associatif, des collectivités territoriales, des bailleurs sociaux, des entreprises, des sociétés de transport, les établissements scolaires.

    Les types d'emplois accessibles sont les suivants: médiateur  social, médiateur social en milieu scolaire, médiateur social et culturel, médiateur social en santé, médiateur social  de ville.

    Formation

    266 heures de formation théorique et 350 heures de stage
    (pour les personnes qui ne sont pas en fonction de médiateurs sociaux).
    4 jours/mois sur 9 sessions + 2 jours de certification

    Trois blocs de Compétences Professionnelles

    1.    Contribuer à une veille sociale et participer à des réseaux professionnels d'un territoire 77 H
    Analyser les caractéristiques d'un territoire d'activité;
    Identifier les acteurs en lien avec son activité et s'insérer dans des réseaux existants;
    Contribuer à la veille sociale sur un territoire d'activité.

    2. Assurer un service de médiation sociale 112 H
    Accueillir les personnes et présenter le cadre de la médiation sociale;
    Identifier avec la personne les différentes composantes d'une situation;
    Faciliter l'accès aux droits et aux services dématérialisés;
    Rétablir la relation entre une personne et une structure par un processus de médiation sociale;
    Contribuer à la résolution de situations conflictuelles par un processus de médiation sociale
    Accompagner la personne dans la mise en œuvre de ses démarches.
    Rendre compte de son activité.
    Analyser sa pratique de médiateur(trice) social(e) accès aux droits et services.

    3. Faciliter et organiser des activités supports à la médiation sociale 77H
    Contribuer à l'élaboration et à la construction d'une activité support à la médiation sociale,
    Contribuer à la mise en œuvre d'une activité support à la médiation sociale,
    Participer à l'évaluation dune activité support à la médiation sociale.

    Ces blocs de compétence sont sanctionnés par des certificats de compétences professionnelles  (CCP)

    Le diplôme

    Ce diplôme est délivré par le ministère du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social.
    Arrêté du 3 janvier 2017.
    Référentiel

    Conditions d'accès

    Aucun pré-requis académique pour entrer en formation.
    Sélection sur dossier. Individualisation de la formation en fonction des parcours des candidats.


    Voies d'accès

    • par la Formation professionnelle continue (FPC)
    • par la Validation des acquis d’expérience (VAE)

    Inscriptions

    De Janvier à avril 2017

    Formation
    De mai 2017 à mars 2018

     

    Coûts

    Sélection et frais de dossier : 50 €

    Formation : 3724 € pour 266 heures théoriques (Coût horaire : 14 €)

    Accompagnement VAE : de 1000 € à 1600 € pour 24 heures selon l’OPCA et 686 € pour 7 jours de renforcement formatif.

    (Ces prix sont indicatifs et donc révisables annuellement). 

    Contact

    Référente pédagogique : Florence Didier  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Référente administrative : Myriam Donzel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 04 67 07 82 79 (uniquement le lundi pm et le mardi).